Courrier de Gilbert DREYFUS à sa cousine sur leur grand-père René DREYFUS

France, Paris, 
1990.09.11
Inv.
AR/Fds Suzanne et Gilbert Dreyfus 1625.2.31
Document d'archives
Photocopie d'un livre imprimé
Dimensions :
H. 21,0 - L. 29,7 cm
Photocopie noir et blanc
mahJ, 
don des descendants de Suzanne et Gilbert Dreyfus

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Historique

En annexe de ce dossier numérisé, les trois dernières pages sont une photocopie d'un recopiage dactylographié de l'article in memoriam sur René DREYFUS, probablement conservés par Gilbert DREYFUS à visée d'archive plus lisible. Quelques passages ré-haussés au surligneur. Une annotation de Gilbert DREYFUS en fin de document, au stylo bleu "Article tiré de "Univers Israélite 20 avril 1928" semble erronée car le registre d'Etat-Civil de Biarritz donne 1923 comme année de décès et l'article annonce bien "le judaïsme français vient de faire une perte irréparable", donc récente.
L'article date probablement de 1923.
Cf MAHJ 1625.2.34 pour l'acte de décès.

Description

Courrier composé d'une feuille "lettre" et de trois feuilles "photocopies".

Une feuille imprimée recto, copie de la courte lettre introductive envoyée par "Gilbert DREYFUS 103 Avenue Félix-Faure 75015 Paris" à sa cousine :
"Chère cousine,
En allant fouiner à la nouvelle bibliothèque de l'Alliance Israélite Universelle (je me suis occupé l'an dernier des travaux de modernisation), j'ai trouvé ce texte sur [souligné en rouge] notre commun grand-père René [fin souligné en rouge], mort à 58 ans et qui a passé sa vie dans les bonnes oeuvres ; il y a laissé une part importante de la fortune constituée par son grand-père Isaac-Adolphe le maître de forge ; et c'est très bien ainsi, il faut que les fortunes tournent .
Bien affectueusement à toi .
Gilbert"

Puis sont jointes trois feuilles photocopiées recto, deux pages de livre "L'Univers Israélite" par feuille, p.116-121.
Titre du chapitre : "Dans les Communautés - M. René DREYFUS"
"Le judaïsme français vient de faire une perte irréparable. Un des membres les plus éminents de la communauté de Paris, M. Léon-René Dreyfus, dont le nom se trouve intimement lié à l'histoire de toutes ses œuvres, a été enlevé presque subitement à l'affection de tous, alors qu'il se trouvait en villégiature de Pâque à Biarritz."
A l'image de cette introduction, le reste du texte rend honneur avec un ton très positif à sa biographie et particulièrement ses efforts philanthropiques pour aider les jeunes délinquants (juifs particulièrement ?) à retourner sur un droit chemin. Avocat de profession. "Israélite convaincu", "élu membre du Consistoire de Paris" en 1903.
"(...) sera pieusement conservé comme le modèle des plus hautes vertus d'un bon Français et d'un bon Israélite."

Marques
Soulignement au stylo rouge