Concordantiae bibliorum hebraicae

BUXTORF, Johann l'Ancien
BUXTORF, Johann fils
Bâle, Suisse, 
1632
Inv.
2005.12.003
Livre imprimé
Livre
Dimensions :
H. 41,5 - L. 27,8 - Ep. 8,3 cm
Impression sur papier velin, couverture cartonnée en parchemin, écriture manuscrite à l'encre sur la couverture et à l'intérieur. Tranche colorée en rouge.
mahJ, 
don de Maître Joë Nordmann en mémoire de son père Maître Léon Nordmann et de son grand-oncle Moïse Nordmann, rabbin à Hegenheim

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Un épais volume in-4° relié en parchemin.
Inscriptions manuscrites sur la page de garde recto et verso.
Page de titre estampée, texte: "Johannis Buxtorfi/ Concordantiae bibliorum hebraicae nova et artificiosa methodo dispositae, in locis innumeris depravatus emendatae, deficientibus plurimis explete, Radicibus antea confusis distinctae, & significatione vocum omnium Latina illustratae:/Quibus Primum Locus... Secundo Lexici hebraici... Denique Masora sive Critice...Accesserunt Novae Concordantiae Chaldaicae omnium vocum, quae Corpore Bibliorum Hebraico continentur: Cum Praefatione, qua operis usus abunde declaratur, per Johannem Buxtorfium Fil. ... Basileae sumptibus & typis Ludovici König Anno MDCXXXII".
Le texte des commentaires est imprimé sur deux colonnes. letexte des concordances est imprimé sur quatre colonnes.
Folio 1-9 numérotés inégalement: préface de Johan Buxtorf fils.
ca 450 folios non numérotés soit ca 950 page: concordance

Inscriptions
Inscriptions manuscrites en hébreu et en allemand à déchiffrer sur folio de garde recto-verso, et page de titre. Inscriptions en allemand à la fin du volume, dernier folio "Monsieur le prens de Vittenberg gernach Seldzeg munster (raturé) à Constanssenapel" Au-dessous "Ce livre appartient à Moyse Nordmann, à Hegenheim".

Ce volume a appartenu au rabbin Moyse Nordmann de Hegenheim.
Le savant orientaliste de Bâle, Johann Buxtorf l'Ancien (Camen près de Hamm en Westphalie, 25 décembre 1564 - Bâle, 13 septembre 1629) entreprit l'établissement d'une concordance pour les études bibliques s'appuyant sur celles de Isaac Nathan et Eliya Lévita. Ce travail devint la Concordance par excellence. Buxtorf suit Nathan de près et retint sa méthode de placement des lettres formant la racine du terme au début de chaque article. Il donna également ces significations en latin et comme Lévita, expliqua systématiquement chaque terme et forme nominale et verbale. l'œuvre parut à sa mort, à Bâle en 1632 (édition princeps). Son fils Johann (Bâle, 13 août 1599 - 17 août 1664) y ajouta les concordances pour les parties araméennes de la Bible ainsi qu'une longue préface. cette concordance fit autorité jusqu'à la fin du XVIIIe siècle et fut rééditée par John Taylor à Londres en 1754. des extraits en furent publiés par Christian Ravius, à Frankfort-sur-l'Oder en 1676, et par Andreas Sennertus à Wittenberg en 1653. Un ajout important et très utile fut fait par Christian Nolde (Noldius) dans ses "Concordance des Particules," Copenhagen, 1679; nouvelle éd., Jena, 1734.