Collier

Afrique du Nord, Maroc, Tanger, 
18e siècle, 4e quart
Inv.
2015.10.001
Bijoux
Collier
Tazra
Dimensions :
H. 27 - La. 15 - Ep. 2 cm
Or moulé, ajouré, émeraudes et rubis.
mahJ, 
don en mémoire de René Martin

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Collier composé de trois éléments principaux de forme arrondie (motifs floraux stylisés), en or ajouré, ornés de rubis et d'émeraudes. Ces motifs sont intercalés de deux perles en or gravé et ornés de petites émeraudes et deux autres perles en or ajouré. L'ensemble est monté sur une chaîne fine en or.

Le collier, appelé tazra, est une fabrication des orfèvres juifs du Maroc. Il peut être porté par les femmes juives et musulmanes. Toutefois les femmes juives qui portent ce type de collier sont des citadines du littoral du nord du Maroc, descendantes des juifs d’origine espagnole. En effet, en 1391 puis en 1492 le Maroc accueille un nombre très important de juifs exilés d’Espagne, les megorashim, qui s’installent principalement dans les villes du nord du pays. Même si leurs coutumes différent des ceux des toshavim, les juifs autochtones, ils exercent le même type de métiers et parmi eux nombreux sont les orfèvres. L’histoire de l’orfèvrerie au Maroc est étroitement liée à la présence de la communauté juive tout comme dans la plupart des pays musulmans où la fabrication et la commercialisation des objets en or et en argent furent interdites aux musulmans car assimilées à l’usure. Au Maroc, les juifs étaient pratiquement les seuls à assurer la fabrication des bijoux jusqu’au milieu du 20e siècle. Leur production s’adressait aux femmes juives et musulmanes. Avec la création de l’État d’Israël et la fin des protectorats français et espagnol au Maroc, les juifs ont émigré en grand nombre et leur disparition rapide, entraina la fin de l’artisanat juif des bijoux. De ce fait il est rare de trouver des bijoux de la qualité de ce collier.
La donatrice est décédée le 17 août 2017.

Historique
Collier acheté à Tanger par le mari de la donatrice auprès d'un orfèvre juif.