Coiffe

Oran, Algérie, Afrique du Nord, 
19e siècle, 4e quart
Inv.
98.31.001
Costume
Coiffe
Beniqa
Dimensions :
H. 58 - L. 17,5 cm
Soie brodée de fils métalliques et à la lame métallique, application de plaques métalliques, paillettes, coton
mahJ, 
don de Solange Benguigui en mémoire de sa soeur Sarah Serfaty

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Rectangle plié en deux et cousu sur un côté à la hauteur de 19 cm formant ainsi une capuche.de soie rose pâle. Sur toute la surface un décor de broderies aux fils d'or et fils de coton jaune. Il forme une longue tige autour de laquelle s'ajoutent des feuilles et des fleurs dont certains sont ornés de feuilles métalliques et paillettes, terminés par un nœud papillon. Sur toute la surface brodée une doublure de coton blanc.

D'après les dimensions on peut supposer que c'est une coiffe pour fillette. L'emplacement du décor suggère que le textile n'a pas été prévu d'origine pour la coiffe d'enfant ou bien ce n'est que la moitié (un pan) de la coiffe d'adulte qui a été réutilisée pour la coiffe d'enfant. Cependant ce genre de beniqua, typique pour la ville d'Oran (Ouahran) était utilisé par les femmes juives comme coiffe de bain rituel, tout particulièrement la veille du mariage. Au sortir du bain, après un premier essorage de la chevelure mouillée à l'aide d'un bonnet de coton absorbant, la femme séparait ses cheveux en deux masses qu'elle nattait. Elle les enroulait ensuite en torsade dans les longs pans du bonnet puis les remontait et les fixait sur sa tête.

Historique
Ce bonnet a appartenu à la grand mère de la donatrice.