Calligraphie Végétales

REIMS, Cécile (Paris, 1927 - La Châtre, Indre, 2020)
Éditeur :  
Edition La Châtre : Cecile Reims
France, 
2011
Inv.
D.2012.23.001
Estampe
Portfolio
Dimensions :
Portfolio : H. 34,2 - L. 22,5 cm / Feuille : H. 33,1 - L. 22. 2 cm / Gravures : H. 15,2 - L. 10,9 cm (page 1) ; H. 19,5 - L. 13,4 cm (page 2)
Papier BFK rives
Dépôt de la Fondation Pro-Mahj, 
don de Cécile Reims

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Appartenance à un ensemble
Ensemble de 5 feuillets doubles (2012.23.001 à 005)
Historique

Impression Paris : Jean-Philippe Boiteux (typographie) et Atelier Moret (taille-douce).

Description

Portfolio composé de cinq feuillets doubles aux pages numérotées au crayon de 1 à 10 sur lesquelles on trouve une gravure sur chaque feuillet. Ces feuillets sont précédés d'un pseudo cahier typographique (deux feuillets simples montés en charnière, couchés dans un feuillet double blanc), le tout sous une couverture repliée à deux côtés qui porte le titre Calligraphie végétales collé.
Dans chacun des cinq feuillets doubles, l'artiste a inséré un texte écrit par elle, imprimé sur papier japon. Chacune de ces pages de texte est numérotée de 1 à 5 au crayon.

Signature
Gravures signées en bas à droite au crayon "C. Reims" (p. 1) et "Cecile Reims" (p. 2)
Langue
Français
Inscriptions
P. 1 : sous la gravure, à gauche "B.A.T" au crayon, à droite "C. Reims"
p. 2 : sous la gravure, à gauche "B.A.T" au crayon, à droite "Cecile Reims"
Page de texte :
" Calligraphie végétales
Des décennies durant, je suis descendue jusqu'à la rivière,
En une nécessaire excursion vers un autre monde.
Connu et cependant toujours inconnu.

Je dépassais les remparts où s'arrête la ville
Et empruntais un sentier abrupt.
Une pierre parfois glissait sous mes pieds
Mais je possédais encore l'agilité et l'équilibre
De qui est dans la force de l'âge.

Par la suite, des marches facilitèrent la descente.
La remontée, d'année en année, se fit plus éprouvante
A mon corps vieillissant,
Mais associant lenteur et haltes,
Je revenais là d'où j'étais partie.

Au-delà des larges murailles qui protégeaient, autrefois,
La ville des invasions ennemies,
S'étendent les champs que traverse la rivière.
Là s'éteignent les bruits de la cité.
Tracé par les pas de tous ceux qui se sont succédés,
Je suivais l'étroit chemin qui longe la berge."
Bibliographie
L’Épure, Paris, René Julliard, coll. « Les Lettres Nouvelles », 1962 (réédition Marseille, André Dimanche, 2000)
Marie-Cécile Miessner (sous la dir.), Cecile Reims, Graveur et interprète de Hans Bellmer et de Fred Deux, BNF, 2004
Catalogue raisonné de l'œuvre gravé de Cécile Reims, musée Jenisch Vevey - Cabinet cantonal des estampes, 2011