Brant Shpigl

ALTSCHUL, Moses ben Hanokh
Francfort-sur-le-Main, Hesse, Allemagne, 
1676
Inv.
2016.16.003
Livre imprimé
Brant Shpigl
Dimensions :
H. 20,3 - L. 17,3 - Ep. 4,7 cm
Impression sur papier en caractères hébraïques, encre
mahJ

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Ouvrage imprimé en yiddish et relié cuir et carton. La page de titre est ornée d'une frise ornementale à rinceaux. Sous le texte, un emblème au centre duquel se trouve un lion ; cet animal est le point de départ de motifs végétaux. A gauche, une inscription manuscrite à l'encre brune.

Cet ouvrage de littérature rabbinique fut rédigé par le rabbin Moïse ben Hanokh Altschul (vers 1546–1633), un des premiers écrivains en langue judéo-allemande ou yiddish ancien. Le Brant Shpigl fut le premier ouvrage complet d’éthique juive. Altschul l’adapta du Marah ha-sorefet, un de ses traités d’éthique, composé en 1577. Cette littérature en yiddish ancien était destinée surtout aux femmes. Elle appartient à un compendium d’ouvrages didactiques pour ceux qui ne savaient pas lire en hébreu. Publié pour la première fois à Bâle en 1602, Brant Shpigl connut de nombreuses rééditions. Il fut un des titres les plus populaires au XVIIe et jusque dans la première moitié du XVIIIe, surtout dans les communautés juives d’Allemagne. L’ouvrage fit de nombreux émules et engendra une production variée s’adressant essentiellement aux femmes afin de les « édifier » c’est-à-dire de les construire moralement et socialement en leur inculquant et en les guidant dans leurs devoirs de maîtresses de maison et de mères. Il s’en dégage un modèle de la femme juive idéale, à la fois pieuse, charitable et modeste.
L’imprimerie hébraïque trouva dans l’édition ces ouvrages une ressource qui finançait à l’occasion des projets plus coûteux et moins diffusés. Cette production fait donc partie d’un aspect important de l’économie de la culture et de la société juives aux temps modernes. Une activité majeure également par l’influence qu’elle exerça sur les écrivains de langue yiddish en Europe centrale et orientale à partir de la seconde moitié du XIXe siècle.