Boîte pour aromates

EISLER, Emanuel
, (1838-1914)
Boskovice, Moravie, République tchèque, 
1866-1922
Inv.
2002.01.0470
ancien inv.
IOB0060
Objet cultuel
Boîte pour aromates
Boîte pour bessamim ou hadassim, בסמים , הדסים
Boîte pour aromates
Dimensions :
H. 25 - L. 7,5 (base) cm
Argent filigrané. Eléments en argent fondu.
mahJ, 
Fonds du musée d'Art juif de Paris, attribué par le Fonds International Juif pour la redistribution des biens spoliés en 1951

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Tour entièrement filigranée, composée d'un édicule à 2 étages surmontés d'une flèche. Pied carré filigrané, au milieu de la tige renflement de section carré.

Marques :
Quatorze poinçons sur le pied, les drapeaux et la première et troisième tour de la base : un poinçon à la tête de Diane (cf. Tardy, p.75) ; "A" poinçon de taxe de la ville de Vienne, et "6" période de Brno; deux poinçons à la tête de chien (cf. Tardy, p.75) ; cinq d'importation en Autriche, fin du siècle (cf. Tardy, p.66) et six poinçons de maître : E.E identifié par Bernhard Purin comme Emanuel Eisler .

Cette boite à bessamim à décor de filigranes porte le poinçon de l'orfèvre Emmanuel Eisler (1828-1914), installé à Boskovice (Boskowitz) dans le sud de la Moravie, région dépendant alors de l'Empire Austro-hongrois. Eisler est l'auteur de très nombreux judaica, en particulier plus de 130 boites à bessamim (au moins cinq autres exemplaires au mahJ).
Cet exemplaire semble un objet de série mais l'orfèvre a aussi produit des pièces plus élaborées. Il présente des poinçons d'exportation indiquant qu'il a été vendu à Vienne en Autriche.
L'objet ne porte pas (ou plus) de marque du JCR, contrairement à la plupart des autres du lot.

Historique
Spoliée par les nazis, il s'agit d'une des 113 pièces orphelines déposées en 1951 au musée d'art juif de la rue des saules par le JRSO (Jewish Restitution Successor Organisation) en attente d'une éventuelle restitution. Cinq autres objets de cet ensemble (IOB 50, IOB 52, IOB 53, IOB 57 et IOB 60) portent le poinçons du même orfèvre.