Aveugle russe

ADLER, Jules
, Luxeuil-les-bains, 1865 - Nogent-sur-Marne, 1952
Paris, France, 
1944
Inv.
2020.13.001
Dessin
Dimensions :
H. 23,9 - L. 18 cm (carton); H. 15,8 - L. 9,8 cm (feuille)
Fusain, crayon et aquarelle sur papier contrecollé sur carton
mahJ

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Femme assise de profil avec une canne blanche. On distingue une étoile jaune sur sa robe. En arrière plan, deux autres personnages assis

Inscriptions
En haut, à droite : "aveugle russe" En bas à gauche : "Pic / Jules Adler / 44" En bas à droite "Picpus 44"

Ce dessin fait partie d'une série réalisée par le peintre Jules Adler (1865-1952) lors de sa détention avec sa femme, du 29 mars à août 1944, à l'hospice Rothschild de la rue Picpus. L’artiste interné par la préfecture de police, aurait été dénoncé pour avoir dessiné au parc des Batignoles, interdit aux juifs. Bien que dépendant du camp de Drancy (pavillons isolés par des barbelés et surveillés par des gardiens armés de matraque), les conditions de détention y sont nettement meilleures et le couple échappe à la déportation – sans doute grâce à des soutiens extérieurs.
À Picpus, Adler continue à dessiner sur des feuillets de mauvais papier, exposant après la guerre, au Salon de 1948, une « Série de 83 dessins faits pendant mes six mois d’internement après mon arrestation par les boches en 1944 ».
Le carton sur lequel est collé ce dessin est identique à celui d'autres dessins de Picpus, remontant peut-être à l'exposition de 1948. Au vu des inscriptions au dos de certains dessins de la série aujourd’hui dispersés dans plusieurs collections particulières, il semble en effet que Jules Adler les ait distribués à ses amis peu après l’exposition.
Les œuvres de cette période sont essentiellement des portraits d’autres internés – des personnes âgées et des incurables juifs –, souvent croqués dans le jardin de l’hospice, la dimension carcérale des lieux n’apparaissant jamais. Ce dessin est le seul que nous connaissions où l’on distingue l’étoile jaune imposée aux juifs.