Affaire Dreyfus. Acte d'accusation

GOBERT, Alfred
Paris, France, 
1898/1er mars et 1899/4 mai
Inv.
2005.42.006
Document d'archives
Mémoire d'expertise
Dimensions :
Feuillet de couverture : H. 31 - H. 21,3 / Pages : H. 32,7 - L. 21,5 cm
Papier vergé et papier ligné, encre violette, noire et rouge, couture des feuillets, morceaux de feuilles imprimés et collés.
mahJ, 
don de Jean Barthélémy, arrière petit-neveu d'Eugène Pelletier

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Cahier de grand format aux feuillets lignés. Des 24 pages (soit 12 feuillets) non numérotées, 20 sont couvertes d'une écriture manuscrite. Page de couverture, plus petite, en papier vergé, portant un titre à l'encre rouge "Affaire Dreyfus/ Acte d'accusation".
Le texte se décompose en deux parties:
pp. 1-4, sur feuillet double libre: "A Messieurs les Conseillers de la Cour de Cassation, à Paris".
pp. 5-20, cahier cousu: "Affaire Dreyfus. Remarques et Observations de l'expert A. Gobert relatives aux experts et aux expertises d'écritures mentionnées en l'acte d'accusation contre le capitaine Dreyfus, dressé le 4 décembre 1894 par le Com[mandant] d'Ormeschville". Des coupures de journaux sont intercalées et collées dans le texte, entre certains paragraphes.

Marques :
Tampon sec de l'expert Alfred Gobert en haut de la page 5.
Gobert, expert en écritures, fut appelé le premier à expertiser l'écriture sur le bordereau. Comme Pelletier après lui, il en conclut l'innocence de Dreyfus et témoigna dans ce sens au procès de Rennes. Dans sa déposition, Gobert affirme au préalable qu'il a toujours eu la profonde conviction que Dreyfus était innocent et qu'il n'a gardé le silence que par respect de sa position d'expert, estimant que le jugement prononcé contre Dreyfus en 1894 était une profonde erreur et qu'il devait exprimer son opinion devant la justice seulement.