Le mahJ chez vous #7 : Avec Pierre Dac et Francis Blanche prenons le parti d'en rire!
 

Archives Jacques Pessis. Droits réservés



Chers Amis du mahJ,


Aujourd’hui, place au duo mythique formé par Pierre Dac et Francis Blanche dans les années 1950. Inaugurée par une dispute, leur rencontre fut particulièrement féconde. Jonglant entre la scène et la radio, les deux humoristes créèrent des revues (Sans issue !, Chipolata 58…) et des sketches mémorables (« Madame Arnica », qui deviendra le célèbre « Sâr Rabindranath Duval »…).

À la radio, on leur doit Le parti d’en rire, Malheur aux barbus et surtout Signé Furax, le feuilleton le plus écouté de l’histoire de la radio, dont les mille trente-quatre épisodes furent diffusés entre 1956 et 1960 sur Europe n° 1. Un extraordinaire succès qui fit dire en janvier 1957 au président du Conseil Guy Mollet, lors d’un débat de l’Assemblée nationale : « Messieurs les députés, continuez sans moi. Je vous quitte, je vais écouter Furax. »

Tout commence le 6 mars 1949, date de la première apparition des deux complices sur les ondes de Paris Inter – aujourd’hui France Inter – dans une nouvelle émission, Le Parti d’en rire. Leurs sketches écrits à quatre mains, tout à la fois absurdes, poétiques et impertinents, suscitent rapidement la polémique. En octobre 1949, l’émission est renommée Faites chauffer la colle, mais le ton ne change pas.

Retrouvez Pierre Dac et Francis Blanche dix ans plus tard dans « Le parti d'en rire », dont la devise est « Pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour ».

Nous donnons rendez-vous aux inconditionnels de Pierre Dac sur les réseaux sociaux du musée, pour suivre « Pierre Dac. Du côté du confinement », une série créée spécialement pour égayer notre quotidien devenu pour le moins « loufoque » : #expoPierreDac.

Fidèlement,

L’équipe du mahJ

 
Pierre Dac
 
 
71, rue du Temple, 75003 Paris
mahJ.org
Facebook
Twitter
Instagram
Youtube
 

Cet email vous est adressé par le musée d'art et d'histoire du Judaïsme.
Conformément à la Loi informatique et libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression des données qui vous concerne.