Si cet email ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser grâce à ce lien


Le mahJ chez vous #15

Mahj

Hommage à Yankel


Hommage à Yankel


Chers Amis du mahJ,

Jacob Kikoïne, dit Jacques Yankel, nous a quittés le 2 avril, douze jours avant son centième anniversaire.

Peintre et sculpteur, Yankel est né à Paris en 1920. Quelques années le séparent de sa sœur Claire Maratier (1915-2013), auprès de laquelle il grandit à la Ruche. Artiste prolifique, enseignant à l’École des beaux-arts, collectionneur d’art naïf, Yankel fut marqué par la trajectoire de son père, Michel Kikoïne (1892-1968), dont il a donné au mahJ un ensemble d’œuvres sur papier qui complète le fonds de tableaux déjà offert par Claire Maratier. Grâce à leur générosité, le mahJ est aujourd’hui l’institution de référence pour l’œuvre de Michel Kikoïne.

Avec lui disparaît un des derniers témoins de la première École de Paris dont il aimait rappeler le souvenir. Et celui d’une époque héroïque marquée par la figure de Michel Kikoïne et de ses amis Chaïm Soutine, Pinchus Krémègne, Léon Indenbaum ou Jacques Lipchitz.
Au printemps 2021, l’exposition « Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour école, 1905-1940 » sera consacrée à cette génération d’artistes.

Dans un « Portrait d’artiste », réalisé par Isabelle Filleul de Brohy, Yankel se souvient de son père, de la Ruche, de ses débuts de peintre, de mai 68, de l’École nationale des beaux-arts…

Fidèlement,

L'équipe du mahJ



Votre soutien reste indispensable pour faire de vos visites une expérience privilégiée à travers l’art et l’histoire du judaïsme. Si vous le pouvez, faites un don.
Prenez soin de vous.




71, rue du Temple, 75003 Paris



mahj.org


facebook twitter instagram youtube



Désabonnement




Cet email vous est adressé par le musée d'art et d'histoire du Judaïsme.

Conformément à la Loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 dans sa dernière version, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression des données qui vous concerne.