Nathalie Sarraute

Thursday 26 September 2019, 19h30-21h00
Nathalie Sarraute

Nathalie Sarraute

Rencontre avec Ann Jefferson, en conversation avec Jean-Pierre Salgas.

Tarifs et réservation 

6 € / 4 € Amis du mahJ

Réservation
> Billetterie en ligne*
> Sur place, à la billetterie du mahJ (du mardi au samedi de 11h à 17h)
> Par téléphone, au 01 53 01 86 50 (du lundi au jeudi de 10h30 à 13h30*)
* Paiement sécurisé par carte bancaire

Lieu 

Auditorium

À travers la musique, la littérature ou le cinéma, le programme de l'Auditorium offre un prolongement des domaines abordés dans le musée et les expositions.

À l’occasion de la parution de l’ouvrage Nathalie Sarraute, d’Ann Jefferson, traduit de l’anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat et Aude de Saint-Loup, Flammarion, 2019.

Si son oeuvre est lue dans le monde entier, la vie de Nathalie Sarraute n’en demeure pas moins méconnue. Née en 1900 en Russie dans une famille juive assimilée, elle grandit ballottée entre la Russie tsariste et la France, à la suite du divorce de ses parents. Contrainte de se cacher durant la guerre, elle devra attendre les années 1950 pour être reconnue comme une des principales figures du Nouveau Roman.

Ann Jefferson jette une lumière nouvelle sur la vie et les combats de cette grande femme de lettres.

Revoir l'événement sur la chaine YouTube du mahJ :

Lire l'article consacré à la biographie par Claire Devarrieux dans Libération

Il semblerait en fait qu’il existe une loi culturelle incontournable selon laquelle, tôt ou tard, "l’œuvre" – que ce soit celle de Dostoïevski, de Proust ou même de Nathalie Sarraute – s’augmente d’une "vie", suscitée par la force gravitationnelle de l’écriture, pour la renforcer d’une dimension supplémentaire, et lui donner un contexte, sans forcément lui imposer une interprétation. Plus d’une décennie après la mort de Nathalie Sarraute, il m’a paru qu’il était temps de céder à cette attraction, et que persister à s’y refuser la desservirait davantage que ne le ferait, dans son idée, cette biographie.  

Ann Jefferson, Nathalie Sarraute, extrait de l'avant-propos.