Sur la "route" de Birmanie, destinée à ravitailler Jérusalem

CAPA, Robert
, Budapest (Hongrie), 1913 - Indochine, 1954
Israël, 
juin 1948
Inv.
2003.44.002
Photographie
Sur la "route" de Birmanie, destinée à ravitailler Jérusalem
Dimensions :
H. 27,5 - L. 35,5 cm
Épreuve au gélatino-bromure d'argent
mahJ

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Un bulldozer sur un terrain rocailleux. Un soldat en descend en sautant à gauche.

La Légion arabe (Transjordanie) assiège Jérusalem depuis le 15 décembre 1947, bloquant le quartier juif de la Vieille Ville, l'Université hébraïque et l'hôpital Hadassah. Si la Haganah débloque temporairement la cité de David à la mi-avril 1948, le siège arabe se reforme à la fin du mois. Toute idée de reddition est compromise par les massacres perpétrés par la Légion arabe contre les civils des quatre kibboutzim de la région du Goush Etzion (sud de la ville) qui se sont rendus le 14 mai 1948. Le 2 juin 1948, changeant de tactique, l'armée israélienne décide d'ouvrir vers la capitale une route nouvelle (dite " route de Birmanie "). Jérusalem est reliée le 9 juin, deux jours avant la première trêve imposée par l'ONU.
Alors que les Israéliens bloquent les Égyptiens à Ashdod (35 km de Tel-Aviv), les Syriens en Galilée, les Irakiens et la Légion arabe entre Tulkarem et Jérusalem, un premier cessez le feu (11 juin-8 juillet 1948) est mis à profit par l'État juif pour intensifier les achats d'armes (en particulier en Tchécoslovaquie avec le feu vert de Staline, les États-Unis ayant décrété l'embargo sur toute vente d'armes), et la conscription. La reprise des hostilités (9-19 juillet 1948) voit les Israéliens en position de force. (Georges Bensoussan)