Sous les yeux de son père

PANN, Abel
, Kreslawka (Lettonie), 1883 - Jérusalem, 1963
Paris, France, 
1916
Inv.
IM/0745.10
Imprimé
Lithographie
Dimensions :
Feuille: Lithographie, H. 64,5 - L 50,8 cm
Impression lithographique sur velin
mahJ, 
don de la librairie Hebraica-Judaica

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Né à Dvinsk (Lettonie), fils du rabbin Nahum Fefferman et de son épouse Batya, le peintre Abel Pann (1883-1963) a étudié les Beaux-Arts en Russie et en Europe, notamment à Paris. Il se spécialise d'abord dans la peinture et le dessin d'humour, la caricature dont le portrait-charge.
Il publie dans différents journaux français dont "La Vie en culotte rouge" (1902-15), " Le Panache" (1906); "Mon Dimanche" (1907-1914); "Le Rire" (1908-11); "Le Charivari", "Tout Nouveau" (1909); "Le Courrier français" (1909-10); "La Baïonnette" (1915).
Sioniste convaincu, il émigre en 1913 à Jérusalem et enseigne à l'École des Beaux Arts de Bezalel. En voyage à Paris à la veille de la guerre, il s'y trouve bloqué dès août 1914 et ne repart pour Jérusalem qu'en 1920.
Durant la guerre de 1914-1918, Abel Pann réalise des affiches populaires et des illustrations destinées à éveiller le sentiment patriotique et à renforcer le moral de la population française; il exécute une série de dessins consacrés aux puissances alliées et aux atrocités subies par les populations civiles en Belgique et en France. Certaines de ces œuvres originales, pastels sur carton, se trouvent au Musée d'Israël.
La lithographie présentée ici compte au nombre des caricatures et dessins qu’il exécute pour dénoncer l’ennemi allemand. Cette série, tirée à 500 exemplaires, est éditée aux alentours des années 1916-1920 par les Éditions Guiraud de Marseille.
Abel Pann s'est aussi inquiété des événements se déroulant sur le front oriental. De décembre 1915 à la fin 1916, il exécute une impressionnante suite de cinquante dessins sur les pogromes contre les juifs polonais et russes qu'il destine à la publication. Mais l'ambassadeur russe à Paris intervient auprès du gouvernement français pour empêcher la publication. En 1917, Abel Pann part aux États-Unis où son œuvre connaît un énorme succès. Le journal American Jewish Chronicle lui achète 24 de ses dessins et les publie en album lithographiques sous le titre Jug of Tears ("Tränenkrug"; "La cruche de larmes"). Pour lui, les juifs de la diaspora seront de toute façon les perdants de la guerre.
Retourné et installé en Palestine à partir de 1920, Abel Pann enseigne à Bezalel et se lance dans la réalisation d'un cycle d'illustrations de la Bible publié au début des années 1920.
Certains de ces dessins ont été présentés lors de l’exposition Juifs de France dans la Grande guerre, organisée par le musée d'art et d'histoire du Judaïsme du 16 février au 29 mai 2005, mais le musée ne possède aucune de ces œuvres en version originale. Il est particulièrement important que le musée puisse montrer au public français la période française et l’engagement politique de cet artiste qui est surtout connu pour ses illustrations de la Bible.