Reliure de livre transformée en boîtier d'écritoire

HETSCH, Michael Christian
, actif 1695 - 1721
Königsberg, Allemagne, 
1704
Inv.
D.2010.01.001.EC
ancien inv.
ECL 20591
Objet de la vie quotidienne
Écritoire
Dimensions :
H. 12,7 - L. 6,4 - Ep. 4,4 cm
Argent fondu, repoussé, ciselé et doré
Dépôt Musée national de la Renaissance, Écouen

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Reliure composée de bas-reliefs repoussés et ciselés représentant des scènes bibliques.
Sur le premier plat (ou couvercle), Rébecca donne à boire à Eliezer et à des chameaux;
Sur le quatrième plat (dessous du boitier), la rencontre de Jacob et de Rachel auprès du puits; Au dos, Moïse et l'ange (?).
Deux fermoirs fondus à motifs floraux maintiennent la reliure, dont les coiffes sont renforcées par deux têtes d'anges découpées. A l'intérieur, un boîtier compartimenté gainé de velours rouge contenant un encrier, un poudrier, un porte-plume et un crayon, en verre et argent doré, gravés de motifs rocaille.

Marques :
1er poinçon: croix couronnée pour Königsberg et orfèvre "MC/H" (Rosenberg 3, n° 2868; Czyhak 1908, n° 197 p. 57), ainsi que lettre "Q" pour 1704, et taxe "AF" pour Autriche 1810-1824; un second poinçon (polonais) pour Stanislau, 1817. Les deux poinçons sont localisés en partie supérieure sur chacun des deux plats. Poinçon de taxe: 1817 / D2
Inscriptions
Hébraïques en marge droite du couvercle

Transformée en boîtier d'écritoire probablement au XIXème siècle d'après les poinçons.
- Rosenberg n'a pas fait figurer cet objet de la collection de Mayer Carl de Rothschild dans les éditions successives de son ouvrage, alors qu'il s'agit de l'un des rares objets juifs de l'héritage de Mayer Carl (peut-être l'un des objets religieux dont Mayer Carl avait lui-même hérité de la collection d'orfèvrerie allemande de son père, Carl Mayer de Rothschild, 1788-1855)

Historique
Provient de la collection de Mayer Carl de Rothschild, mort en 1885. Legs de la Baronne Salomon de Rothschild au Musée de Cluny en 1922. Dépôt au Musée national de la Renaissance, château d'Ecouen (inv. E.CL 20591)