Lettre à sa femme Marie Eskénazi

ESKENAZI, Raphaël
France, Paris, Hôpital Rothschild, 
1942.02.02
Inv.
2003.27.014
Document d'archives
Lettre
Dimensions :
Enveloppe : H. 11,7 - L. 14,6 / Feuillet 1 : H. 26,7 - L. 20,8 / Feuillet 2 : H. 13,4 - L. 20,7 cm
Écriture manuscrite à la mine de plomb sur papier ligné en bleu horizontalement. Tampon humide, timbres collés.
mahJ, 
don de Kaurine Lakajzen née Eskénazi

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Une feuille et une demi, dont les faces sont numérotées de 1 à 4, couvert recto-verso d'une écriture en solitréo (judéo-espagnole, caractères hébraïques) à la mine de plomb. Avec une enveloppe.

Marques :
1ère enveloppe: Timbre et tampon de la poste " Rue Mercoeur Paris XI 1[...]/ 3 [...]/19[42."

Voir aussi l'ensemble des lettres en français MAHJ 2008.14
Pris dans une rafle le 20 août 1941 à Paris, Raphaël Eskénazi est interné à Drancy. Tombé malade, il est transféré et soigné à l'hôpital Tenon puis à l'hôpital Rothschild d'où il est déporté vers Auschwitz en septembre 1942. Raphaël et Marie Eskénazi (née Senie) se marièrent à Paris en 1920 et eurent trois enfants: Esther, Kaurine et Victor (dit aussi Victor-Menaché). Marie était réparatrice de tapis et venait d'une famille d’Istanbul. Raphaël venait d'Ankara et était tailleur. Le frère de Raphaël, Joseph était professeur de français en Turquie. Sa femme se nommait Esther. Une fois immigré en France, Joseph est cordonnier.