Le Travailleur juif

LILIEN, Ephraim Moses
, Drohobycz (Aut.), 1874 - Braunschweig (All.), 1925
W. I, yakoubovitch
Simféropol, Ukraine, 
S.d.
Inv.
2018.01.008
Estampe
Affiche
Le Travailleur juif
Dimensions :
H. 77 x L. 60 cm (toile) H. 71 x L. 54 cm (affiche)
Affiche lithographiée entoilée
mahJ

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Affiche imprimée en noir sur fond ocre représentant un ouvrier, en vêtement de travail et calotte, dans son atelier, vraisemblablement un tailleur. Il porte un mètre ruban autour du cou. Le reste de son matériel est sur la table (aiguilles, tissus...). Il est debout, penché sur son ouvrage, découpant un morceau de tissu posé sur son plan de travail. En haut à droite de l'affiche se trouve le chiffre "2" dans un écusson.
La gravure est recouverte d'une toile d'araignée qui couvre l'ouvrier et son atelier. Une araignée occupe le coin supérieur gauche de l'affiche.

Inscriptions
Légende en bas de gravure en yiddish: אידישע ארבייטם לייטשטימט פאר אידישע סאציאליסטן פארן N°2
"Le peuple des travailleurs juifs vote pour le leader socialiste juif"

Peintre, graveur, illustrateur du Jugendstil, Ephraim Moses Lilien (1874-1925) est surtout connu pour ses créations liées aux thèmes juifs et sionistes. Inscrites dans le mouvement de la « Renaissance juive », ses œuvres ont fondé l’esthétique qui accompagna le mouvement sioniste et affirmé l’originalité de l’artiste. En 1906, il accompagne Boris Schatz en Palestine et aide ce dernier à établir l’école d’art Bezalel à Jérusalem.
Ses illustrations créées pour les livres "Juda" (de Börries Freiherr von Münchausen, 1900), "Lieder des Ghetto" (Les chants du ghetto, de Morris Rosenfeld, 1902) et "Die Bücher der Bibel" (Les livres de la Bible, 1908-1912), publiés en Allemagne, ont connu une large diffusion sous la forme d’ex-libris et de cartes postales.
Cette affiche est tirée de son travail d’illustration pour l’ouvrage "Lieder des Ghetto" où elle se trouve en regard du poème « Die Träne auf dem Eisen » (La larme sur le fer). Décrivant les souffrances de la classe ouvrière juive aux États-Unis, où le poète yiddish Rosenfeld habite, ce recueil est d’abord publié à New York en 1898 avant d’être traduit en allemand en 1902.