L'histoire de Joseph traduite de la Sainte Bible

BIDA, Alexandre
, Toulouse, 1823 - Bühl (Alsace), 1895
LALAYS
France, 
1878
Inv.
2011.10.009
Estampe
Dimensions :
Feuille : H. 56,3 - L. 38,6 / Cuvette : H. 27,4 - L. 20,7 / Gravure : H. 24,7 - L. 18,1 cm
Gravure à l'eau-forte, imprimée sur papier fin contrecollé sur papier velin.
mahJ, 
don de M. et Mme Raphaël Hadas-Lebel

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Jacob bénit le pharaon (Gn 47:10).

L’ensemble de gravures données par M. et Mme Raphaël Hadas-Lebel ne comportent aucune mention de légende. On peut retrouver des épisodes de la vie de Joseph en Egypte. Toutes portent la signature de Bida dans la planche.
On peut reconstituer ainsi la liste des planches avec plus ou moins de certitude :
1. La caravane d’Ismaélites (?) (Gn 37:26). Gravure de Flameng
2. Les frères de Joseph rapportent sa tunique à Jacob (Gn 37:33). Gravure de Gruss [?]
3. Potiphar achète Joseph aux Ismaéliens (Gn 39:1). Gravure de Milius
4. La femme de Potiphar montre le vêtement de Joseph aux hommes de sa maison (Gn 39:14). Gravure de Ch. Courtry
5. Le rêve de l'échanson (Gn 40:11-13)
6. Pharaon installe Joseph à la tête du pays (Gn 41:40). Gravure de Edm. Hedoucq [?]
7. Jacob envoie les frères de Joseph en Egypte pour acheter du blé (Gn 42:2)
8. L’intendant de Joseph retrouve la coupe dans le sac de Benjamin (Gn 44:6). Gravure de Lerat
9. Jacob bénit le pharaon (Gn 47:10). Gravure de Lalays [?]
10. L’enterrement de Rachel (Gn 48:7)
11. Jacob [Israël] bénit Ephraïm, le cadet de Joseph (Gn 48 :17). Gravure de Gebleng [?]
12. Les médecins embaument Joseph (Gn 50:26). Gravure de L. Meuras [?]
Il se trouve qu’Alexandre Bida a illustré en 1878 pour Hachette L’Histoire de Joseph traduite de la Sainte Bible par Lemaistre de Sacy.
Cette édition comportait 20 illustrations, mais il semble très probable que les douze estampes présentes soient issues de cette édition.
L’illustration de la Bible connaît au 19e siècle un grand succès dans l’édition. Gustave Doré, Alexandre Bida, puis James Tissot à la fin du siècle sont sollicités par les éditeurs pour des séries d’illustrations pour tout ou partie du texte biblique.

Différents partis s’offrent aux artistes dans le traitement des scènes bibliques, mais le choix d’une transposition dans le monde arabe contemporain, celui des bédouins en particulier, est souvent pris, conséquence de la vague orientaliste du XIXe siècle. La représentation de l’Egypte bénéficie des nouvelles connaissances archéologiques. C’est le parti que prend Bida.