Fluide glacial (n°8)

GOTLIB
ALEXIS
LOB, Jacques
BLANC, Bernard
FREMION, Yves
LUCQUES
LOUP, Jean-Jacques
LEANDRI, Bruno
VOLNY
TARDI, Jacques
STRIL
SADOUL, Numa
PETILLON, René
CARTRY, Jacques
HAUSMAN, René
FRANQUIN, André
MASSE, Francis
SOLE, Jean
MOEBIUS
KURTZMAN, Harvey
DELPORTE, Yvan
Paris, France, 
Décembre 1976-janvier 1977
Inv.
IM/1713
Imprimé
Magazine
Dimensions :
H. 28,4 - L. 21,9 cm
Impression couleur et noir & blanc sur papier
mahJ

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Magazine bimestriel de bande dessinée. 60 pages. Couverture: Superdupont au garde à vous (Alexis et Lob); p. 3: Editorial et sommaire de Gotlib; pp. 4-13: "Une aventure de Superdupont: le jour où la France retarda", texte de Lob et dessins d'Alexis; pp. 30-31: "Le pétomane et le renard" , texte de Gotlib et dessins de Franquin; pp. 51-57: "Le membre fantôme": texte et dessins de Gotlib

Edition :
Audie
Inscriptions
Couverture: Fluide glacial. Magazine d'umour [sic] n°8 décembre 1976-janvier 1977. Superdupont !

Début 1975 paraît le dixième numéro de L’Écho des savanes, le dernier auquel Gotlib contribue. Avec son ami Jacques Diament et le dessinateur Alexis, il lance alors un nouveau magazine satirique, Fluide glacial. Le premier numéro paraît le 1er mai 1975. Initialement conçu comme un trimestriel, Fluide glacial devient mensuel dès 1976. À la fois auteur et rédacteur en chef, Gotlib rassemble autour de lui une équipe d’artistes dont il se sent proche : Alexis, Forest, Masse, Solé, bientôt suivis par Binet, Edika, Goossens, Gimenez, Franquin, Moebius, Bretécher, Dister, Fred, Loup, Pétillon, auxquels s’ajouteront de nombreux jeunes auteurs, dessinateurs ou écrivains, dont Léandri, Frémion ou Jean-Pierre Jeunet.
En 1972, la création de Superdupont, parodie française de Superman, ouvre un nouveau chapitre dans l’oeuvre de Gotlib. Publiées dans Pilote puis dans Fluide glacial, les aventures de ce personnage chauvin à outrance sont le fruit des imaginations
convergentes de Lob et Gotlib. Six albums de Superdupont paraîtront entre 1977 et 2008. Lob et Gotlib en écrivent les scénarios, tandis que les dessins sont réalisés par Gotlib, relayé par Alexis puis Solé, occasionnellement rejoints par Daniel Goossens, Neal Adams ou Al Coutelis. Incarnant les obsessions étriquées d’une France repliée sur elle-même, Superdupont s’emploie sans discernement à la défense des intérêts du pays contre les étrangers, dont le groupe le plus emblématique est « le gang de l’Anti-France », au nom inspiré par le jargon pétainiste.