Aux Écoutes - La Menace Allemande

ELKINS
LEVY, Paul
GEORGES-MICHEL, Michel
MISTIGRI
Paris, France, 
23 mars 1935
Inv.
IM/1133
Imprimé
Journal illustré
Dimensions :
H. 30,8 - L. 21 cm; supplément: H 29 -L 20,5 cm
Impression N&B et couleur (couverture)
mahJ

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Revue illustrés de 42 pages numérotées avec un supplément de 4 pages.

Edition :
Paul Lévy
Inscriptions
- page de titre: Aux Ecoutes". Titre de la caricature de couvertue: "La menace allemande". Supplément Consciences pourries"" Dreyfus à l'île du Diable. 1. L'Ile du Diable. - 2. Maison habitée par Dreyfus et son gardien. - Dreyfus dans son pavillon - Entrefilet page 8: "En raison de la polémique soulevée ces jours derniers autour de l'ex-capitaine Dreyfus, nous publions une gravure qui emprunte à ces événements un intéressant caractère d'actualité. Notre gravure représente le traître à l'Ile du Diable, où il est interné à perpétuité à la suite de la condamnation que lui infligea le conseil de guerre.

Source: Wikipedia, article "Paul Lévy": Revue politique et culturelle française, "Aux Écoutes" fut un des porte-paroles de l'Algérie française et ouvrait ses colonnes à Georges Bidault. Répertorié comme média de droite, "Aux Écoutes" était antifasciste, antiraciste, pro-israélien, libéral, conservateur.
Paul Lévy en fut le directeur particulièrement militant.
Paul Lévy (1886-1959) est un journaliste et patron de presse français. Avant la Première Guerre mondiale, il fut journaliste et polémiste à "L'Aurore" de Georges Clemenceau, au "Journal" et à "L'Intransigeant". Il fonda en 1918 l'hebdomadaire "Aux Écoutes", qui lui survécut jusqu'en 1969. Cet hebdomadaire était anti-allemand et fermement opposé à la politique pacifiste d'Aristide Briand. En 1933, le journal de Paul Lévy fit même campagne pour une guerre préventive contre l'Allemagne que venait de conquérir Hitler. Interdit de gestion par le statut des Juifs du Régime de Vichy, il cède la direction de son journal à un ami proche, l'écrivain nationaliste Maurice Blanchot, et se cache avec sa femme dans le Sud de la France. Paul Lévy a été l'un des rares à ouvrir les colonnes de son journal après la Seconde Guerre mondiale à l'écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline, longtemps en fuite à l'étranger avant de revenir en France, avec lequel il entretenait une longue correspondance.