Rue des Rosiers Le Marais juif, 1974-1975

21 juillet – 6 octobre 2013

Alécio de AndradeRue des Rosiers, Bouchers, 1975© Alécio de Andrade. ADAGP, Paris, 2013

Alécio de Andrade
Rue des Rosiers, Bouchers, 1975
© Alécio de Andrade. ADAGP, Paris, 2013

Photographies d’Alécio de Andrade

Le photographe Alécio de Andrade, né en 1938 au Brésil, est arrivé à Paris en 1964 où il vécut jusqu’à sa disparition en 2003. Poète, pianiste et ami des écrivains et des musiciens, il réalise de nombreuses images dans le Marais en 1974 et 1975, avant de s’installer rue des Rosiers en 1982. Son témoignage sur le Pletzl – « petite place » en yiddish –, le quartier traditionnel des juifs ashkénazes depuis la fin du XIXe siècle, et sur la vie quotidienne des habitants est un regard spontané sur le petit peuple de la rue empreint de tendresse et de poésie. Le photographe sait saisir des regards, des sourires d’enfants ou d’adultes ; il sait capter le détail qui fait l’humanité du moment, et son évocation d’un temps aujourd’hui révolu nous révèle la vie de cet emblématique quartier, alors encore authentique et populaire.

Alécio de Andrade a effectué entre 1965 et 2002, en tant que reporter de presse, correspondant à Paris de l’hebdomadaire Manchete et membre associé de l’agence Magnum, de nombreux reportages photo dans le monde entier. Ses images ont paru dans Newsweek, Fortune, American Photographer, Géo, Le Nouvel Observateur, Le Figaro, Stern, Il Tempo et dans son pays dans le Jornal do Brasil, Fatos e Fotos.

L’exposition s'est composée de soixante-cinq photographies originales présentées au rez-de-chaussée du musée ; elle est complétée par des images anciennes du Pletzl au début du XXe siècle.

Diaporama

Lors de la préparation de l’exposition, nous avons cherché à identifier les personnes figurant sur les images. Même si, grâce à la complicité des résidents du Marais, nous avons pu retrouver quelques noms, il reste encore beaucoup à faire ! Aussi, si vous vous reconnaissez – ou si vous reconnaissez un proche – nous vous invitons à nous contacter. Nous complèterons alors les légendes dans l’exposition.
Merci d’écrire à ce mél en indiquant le numéro de la photographie.