Le sionisme. Réflexions sur l’histoire d’une idée en action

mercredi 13 juin 2018, 20h00-22h00
jeudi 14 juin 2018, 10h00-18h00
vendredi 15 juin 2018, 10h00-18h00
20 ans !
Auditif Position T-Merci de signaler à votre arrivée en billetterie que vous souhaitez bénéficier d’une boucle inductive. Elle vous sera remise contre une pièce d’identité.
Handicap visuel
Handicap moteur
Figuier de Barbarie, Palestine, vers 1935-1945

Figuier de Barbarie, Palestine, vers 1935-1945

Sous la direction d’Élie Barnavi, historien, conseiller scientifique auprès du musée de l’Europe à Bruxelles

Tarifs et réservation 

Gratuit sur réservation dans la limite des places disponibles

Lieu 

Auditorium

À travers la musique, la littérature ou le cinéma, le programme de l'Auditorium offre un prolongement des domaines abordés dans le musée et les expositions.

Avec la participation de :
Michel Abitbol, université hébraïque de Jérusalem ; Alexandre Adler, université Paris-Dauphine ; Dov Alfon, correspondant en France de Haaretz ; Georges Bensoussan, Mémorial de la Shoah ; Pierre Birnbaum, université Panthéon-Sorbonne ; Denis Charbit, université ouverte d’Israël ; Alexandre Defay, ENS-ULM ; Alain Greilsammer, université Bar-Ilan ; Ran Halévi, CNRS Centre de recherches politiques Raymond-Aron ; Joël Kotek, conseiller au Parlement francophone bruxellois ; Maurice Kriegel, EHESS ; Françoise Saquer-Sabin, université Lille III ; Dominique Schnapper, EHESS ; Frédérique Schillo, Centre d’histoire de Sciences-Po ; Antoine Sfeir, Les Cahiers de l’Orient ; A. B. Yehoshua, écrivain ; Nicolas Weill, Le Monde

Le sionisme est devenu un objet d’études scientifiques fourni. Cependant, en dehors du cercle des spécialistes, il reste peu et mal connu. Pour les profanes, il est surtout un champ d’affrontements idéologiques. Un débat que ce colloque entend dépassionner.

Organisées en quatre sessions, ces journées d’étude obéissent à une double logique, chronologique et thématique. La première journée est consacrée à la phase initiale du sionisme, des prémices idéologiques et organisationnelles en diaspora, notamment en Europe centrale et orientale, jusqu’à l’implantation en Palestine. La seconde journée se propose d’analyser les bouleversements que la destruction des juifs d’Europe et l’adhésion massive de la diaspora à la création de l’État d’Israël ont engendrés.
Ce colloque sera encadré d’une leçon inaugurale par Dominique Schnapper et d’une conférence de clôture par Élie Barnavi.