Le marais juif

Le Marais juif

Le quartier du Marais abrite une communauté juive dès le XIIIe siècle.

Celle-ci s’y maintient jusqu’à l’expulsion des juifs de France au siècle suivant. Après l’Émancipation en 1791, une communauté se reconstitue avec l’arrivée des juifs d’Alsace dès le début du XIXe siècle puis, à partir des années 1880, des juifs d’Europe de l’Est fuyant la misère et les persécutions.

Par vagues successives, ils sont des milliers à s’établir dans le Marais jusque dans les années 1930. Autour de la rue des Rosiers et de la place Saint-Paul, dénommée Pletzl (« petite place » en yiddish), les nouveaux venus bâtissent des synagogues et ouvrent des commerces, transportant dans les étroites rues du quartier l’atmosphère du Yiddishland. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Marais est décimé par la Shoah.

Plus de la moitié de ses habitants juifs sont assassinés dans les camps. Le quartier trouve un second souffle dans les années 1960 et 1970, grâce à l’arrivée des juifs d’Afrique du Nord. 

Des promenades dans le Marais organisées par le mahJ permettent de découvrir rues, façades, jardins, synagogues, écoles juives ou ancien hammam,  tous porteurs de l’âme, des rituels et des traditions du quartier.

Aujourd’hui la rue des Rosiers, où la streetfood israélienne côtoie désormais les diners new-yorkais et les boutiques de mode, reste le symbole de la vie juive. 




Promenades hors les murs dans le Marais

Le Marais juif nostalgique

Saveurs du Marais juif

Découvrir une synagogue