Stèle funéraire

Paris, 1281

Dépôt du musée de Cluny, musée national du Moyen Âge, Paris

Stèle funéraire
Paris, 1281

Stèle funéraire
Paris, 1281

En 1849, des travaux de terrassement rue Pierre-Sarrazin à Paris mirent au jour plus de soixante-dix fragments de stèles funéraires juives, gravées d’inscriptions hébraïques datant des XIIe et XIIIe siècles.

Cet ensemble provient de l’un des deux cimetières juifs parisiens attestés sur la rive gauche au Moyen Âge. Ce cimetière fut fermé en 1306 à la suite de l’expulsion des juifs du royaume de France, mais, fait rarissime, de nombreuses stèles restèrent sur place. Celle de maître Salomon, fils de maître Judah, est la seule à nous être parvenue en intégralité. Si l’identité de cet homme mort en 1281 n’est pas autrement connue, la titulature le désigne comme l’un des chefs spirituels de la communauté juive parisienne de la seconde moitié du XIIIe siècle, période marquée par le souvenir de la controverse sur le Talmud en 1240 et l’aggravation continue de la législation canonique et royale contre les juifs.

Fiche détaillée

Sur le même thème

Gerrit Adriaenszoon Berckheyde
Vue de la synagogue ashkénaze et de la synagogue portugaise à Amsterdam
Amsterdam, vers 1680-1685
Dépôt du Musée de Picardie
History, Fine arts

Gerrit Adriaenszoon Berckheyde (Haarlem, 1638–Haarlem, 1698)

Amsterdam, 1682

Hermann Struck (Berlin, 1876 – Haïfa, 1944)
Portrait de Theodor Herzl
Berlin, 1903
History, Fine arts

Hermann Struck (Berlin, 1876 – Haïfa, 1944)

Berlin, 1903

Stèle funéraire
Paris, 1281
History

Paris, 1281