librairie.jpg

Coups de cœur de la librairie

Ce mois-ci, la librairie vous recommande :

Douleur

Douleur, Zeruya Shalev, « folio », Gallimard

Zeruya Shalev, « Folio », Gallimard
8,30 €

Iris Eilam a été gravement blessée dans un attentat à Jérusalem, il y a dix ans. Elle venait de déposer son fils Omer à l’école et se trouvait dans sa voiture à la hauteur d’un bus, quand il a explosé. Depuis, elle souffre de douleurs qu’elle ne parvient à calmer qu’avec une forte dose quotidienne d’antalgiques. Quand son mari l’emmène consulter un médecin réputé pour soulager la douleur, elle reconnaît son premier amour de jeunesse : Ethan Rozenfeld.
Zeruya Shalev explore avec brio l’évidence du désir d’Iris, qui souhaite vivre jusqu’au bout son rêve d’amour adolescent et saisir cette deuxième chance qui lui est offerte. Elle décrit les tourments de son personnage féminin, à la réussite professionnelle parfaite - directrice d’école dans un quartier sensible-, face à la dérive de sa fille Alma de 21 ans, sous l’influence d’un homme pervers : « une seule fois ne suffit pas, nous devons donner et redonner vie à nos enfants, veiller encore et encore sur la flamme de leur souffle, les aider encore et encore à choisir cette vie qu’on leur a offerte sans qu’ils aient rien demandé (…) ».
Écrivaine de l’intime, Zeruya Shalev nous livre un roman palpitant, qui s’achève sur la révélation que le présent est « l’essence de l’existence ».

 


Prisons

Prisons, Ludovic-Herman Wanda, L’Antilope

Ludovic-Herman Wanda, L’Antilope
19 €

D’origine camerounaise, Frédéric Nkamwa est un jeune des cités de la banlieue parisienne. Dealer, sapeur, il voudrait mener la belle vie… mais atterrit à ry-Fleu (la prison de Fleury-Mérogis) « en mode pacha », avec cinq cent euros en poche, un livre de maths et un codétenu providentiel : un certain Richard Darmon, jeune juif drogué, véritable « chiffon ambulant », « qui ressemble comme deux gouttes d’eau à une seringue très usagée ». La guerre menée contre leurs travers respectifs se fera ensemble avec la prison comme lieu de rédemption. La force de ce premier roman tient surtout à la langue employée avec brio, puisque l’auteur est parfaitement bilingue : français des banlieues (mélange d’argot, de verlan, d’arabe) et français littéraire.


L’âne, mon frère de lait

L’âne, mon frère de lait, André Nahum, Âne bâté

André Nahum, Âne bâté
10,90 €

Dans cet ultime livre publié quelques mois avant son décès, André Nahum (gardien et chantre de la mémoire de la communauté juive tunisienne) offre un magnifique conte, très finement illustré par Eva Sánchez Gómez. L’auteur y narre les conditions très difficiles de sa naissance, le manque de lait maternel, le désarroi de sa famille et le recours au lait d’une ânesse, sur avis du médecin.
Zara, l’ânesse, venue tout spécialement de la campagne avec son ânon est installée provisoirement dans la cour de l’immeuble à Tunis et marque la mémoire familiale. Dès lors, un lien particulier s’établit entre le petit André et ces équidés. Au crépuscule de sa vie, le narrateur ressent un besoin profond de retrouver les descendants de cette ânesse qui, de génération en génération, ont également gardé un souvenir ému de cette épopée.


Tout cet hier à l’intérieur de moi

Tout cet hier à l’intérieur de moi, Antoine Silber

Antoine Silber, Arléa
18 €

Dans ce récit sobre et efficace, Antoine Silber évoque les figures masculines marquantes de la famille Silberfeld : le grand-père Ernest, le grand-oncle Samuel ou l’oncle Roger. De la Pologne à Anvers, en passant par Paris, ou l’exil au Brésil, jusqu’au sud de la France, ces hommes aux réussites éclatantes, aux échecs tragiques, aux amitiés flamboyantes, l’ont poussé à interroger le passé familial.
Comment cette mémoire entre générations s’est-elle transmise ? On aimerait en savoir plus sur la genèse de ce livre.
L’auteur sera à la Librairie du mahJ le mercredi 10 octobre 2018 pour une rencontre, suivie d’une séance de dédicace.


Le Chat du Rabbin 8
Petit panier aux amandes

Le Chat du Rabbin 8. Petit panier aux amandes, Joann Sfar, Dargaud

Joann Sfar, Dargaud
14 €

Joann Sfar trouve un nouveau souffle dans le dernier tome paru des aventures algériennes de son chat impertinent. Dans cet album, le chat tombe dans les doux bras d’Aline, jeune femme blonde et catholique qui veut se convertir au judaïsme pour faire plaisir à André, son futur époux qui est juif, et pour préserver l’harmonie familiale. La jeune femme prend conseil auprès du mari de Zlabya : le jeune rabbin tente de la dissuader. André, s’adresse alors au père de Zlabya qui avec la sagesse des anciens, le conseille bien différemment... Le lecteur trouvera dans cet album, comme bien souvent dans l’œuvre de Sfar, une critique distanciée et ironique du judaïsme et de certains de ses rites.


Sur le divan avec Freud

Tenoua n°173, Sur le divan avec Freud

Tenoua n°173
9 €

Numéro entièrement consacrée à Freud avec des articles de Clémence Boulouque, Stéphane Habib, Émilie Frèche, Gérard Haddad, Rosie Pinhas-Delpuech, Marc-Alain Ouaknin et bien d’autres.
Un grand entretien passionnant menée par Brigitte Sion avec Jean Clair, commissaire de l’exposition « Sigmund Freud. Du regard à l’écoute » qui ouvrira ses portes au mahJ !