Menu principal

Menu secondaire

Contenu

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

Retour Rencontres

----------------------

Agenda Carte Amis du Mahjtarif Programme Télécharger le programme du Mahj
de septembre 2013 à janvier 20143


----------------------

----------------------

Jacques Le Rider
Les juifs viennois à la Belle Époque
©DR

Mardi 24 septembre 2013 à 19 h 30
Les juifs viennois à la Belle Époque

Conférence de Jacques Le Rider, directeur d’études à l’École pratique des hautes études, spécialiste de l’histoire culturelle de l’Allemagne et de l’Autriche, à l’occasion de la parution de son ouvrage Les Juifs viennois à la Belle Époque (Albin Michel, 2013)


Rares ont été les périodes aussi fécondes politiquement, scientifiquement et culturellement que la Vienne de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Les juifs affluent dans cette capitale de la Mitteleuropa et s’imposent rapidement à l’avant-garde de tous les domaines. Dans son ouvrage, Jacques Le Rider fait revivre l’effervescence du socialisme et du sionisme naissants dans un milieu où le raffinement s’accommode très bien d’un antisémitisme de plus en plus virulent et idéologiquement structuré. Il nous initie, à travers une saisissante galerie de portraits, à la naissance de la modernité : la psychanalyse avec Freud, la littérature avec Schnitzler et Zweig, la musique avec Mahler et Schönberg, ou encore de la critique du journalisme avec Karl Kraus...

« Dans [...] la Mitteleuropa, les Juifs occupèrent une place éminente. Ce qui est le sujet du livre dense du grand germaniste Jacques Le Rider. Celui-ci nous offre un éclairage fascinant. »
Jean-Marc Bastiere, Le Figaro littéraire

« Jacques Le Rider [...] scrute l’envers du décor de cette Vienne impériale de la Belle Époque qui lance et relance cette étrange et inquiétante question de la judéité, cette sempiternelle dialectique du même et de l’autre. »
Alain Rubens, Lire

« Dans un bel épilogue, Le Rider évoque les deux morts de cette Vienne juive de la Belle Époque : une première fois après la chute de l'empire des Habsbourg, en 1918, qui la réduisit à une métropole provinciale, puis une seconde, en 1938, lors de l'Anschluss, l'annexion de l'Autriche par le IIIe Reich. À cette date, Freud était encore là pour quelques semaines, dernier vestige de la splendeur d'une ville où l'antisémitisme avait cessé d'être un code culturel pour devenir le vecteur d'une extermination. »
Elisabeth Roudinesco, Le monde des livres


----------------------
 
 

© Musée d'art et d'histoire du Judaïsme