Menu principal

Menu secondaire

Contenu

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

Retour Conférences et rencontres Rencontre

----------------------

Carte Amis du Mahjtarif Programme Télécharger le programme du Mahj
de mars à juin 2011

----------------------

----------------------

Julius Margolin ©DR

Jeudi 3 mars 2011 à 19 h 30
Récits du Goulag de Julius Margolin

À l’occasion de la publication de Voyage au pays des Ze-Ka (éditions Le bruit du temps, 2010), traduit du russe par Nina Berberova et Mina Journot, révisé et complété par Luba Jurgenson

Rencontre animée par Antoine Perraud, journaliste

Avec la participation de :
fleche Luba Jurgenson, écrivain, traductrice et maître de conférences à l’université Paris IV-Sorbonne
fleche Jean-Louis Panné, historien et éditeur
fleche Denis Charbit, maître de conférences en sciences politiques à l’Open University d'Israël.


Enfin publié dans son intégralité pour la première fois au monde, et sous son titre original, le Voyage au pays des Ze-Ka est l’un des plus bouleversants témoignages jamais écrits sur le Goulag. Le livre était paru en France en 1940 sous le titre La Condition inhumaine, bien avant les chefs-d’œuvre de Soljenitsyne et de Chalamov.
Cet hallucinant récit de cinq années passées dans les camps soviétiques ne le cède en rien à ceux de ses célèbres successeurs, ni pour la qualité littéraire, ni pour l’acuité de pensée et la hauteur de vue avec lesquelles l’auteur s’efforce de donner un sens à son expérience, aux limites de l’humain.

Julius Margolin (1900-1971) est né dans une famille juive de Pinsk (Biélorussie). Installé en Palestine en 1936, il est en séjour à Lodz en 1939 lorsque la Pologne est envahie. Il se réfugie alors dans sa ville natale, à l’est du pays où il est arrêté le 19 juin par les Soviétiques. Ayant par miracle survécu à cinq années de Goulag, libéré en 1945, il écrit le Voyage dès son retour à Tel-Aviv, face à une opinion internationale incrédule, l’URSS étant encore auréolée de sa contribution à la victoire contre le nazisme.
Il vient à Paris en 1950 témoigner au procès de David Rousset contre Les Lettres françaises. Jusqu’à sa mort, en 1971, il ne cessera de lutter pour la libération des Ze-Ka, les prisonniers des camps et en particulier pour le retour en Israël des Juifs d’URSS.



Tarifs
Réservation indispensable par mél
reservations@mahj.org

ou par téléphone au 01 53 01 86 48
du lundi au vendredi
de 14 h à 17 h 30

----------------------
 
 

© Musée d'art et d'histoire du Judaïsme