Menu principal

Menu secondaire

Contenu

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

Retour Conférences et rencontres Rencontre

----------------------

Carte Amis du Mahjtarif Programme Télécharger le programme du Mahj
de février à juin 2012


----------------------

----------------------

Israel Zangwill
© Photo : J.E. Purdy, Boston, 1905

Israel Zangwill
Enfants du ghetto.
Étude d’un peuple singulier

(Les Belles Lettres, 2012) ©DR

Mercredi 28 mars 2012 à 19 h 30
Israel Zangwill

À l’occasion de la parution de son ouvrage Enfants du ghetto. Étude d’un peuple singulier (Les Belles Lettres, 2012)

Avec la participation de Marie-Brunette Spire, traductrice de cette première édition intégrale en français et Henri Raczymow, écrivain

Rencontre animée par Paula Jacques, écrivain et journaliste à France Inter



Du XVIIe siècle au milieu du XXe, Londres voit s'installer des vagues successives de Juifs immigrés après trois siècles de bannissement : sépharades chassés d'Espagne et du Portugal par l'Inquisition, puis ashkénazes d'Europe centrale et orientale poussés à l'exil par de sanglants pogroms. L'East End, le quartier de Whitechapel fut, pour la plupart, à la fois le point d'arrivée et le point de départ vers une vie nouvelle. Aujourd'hui il ne subsiste rien de ce lacis de rues pittoresques et misérables qui grouillaient de toutes les activités d'un peuple, hormis la saga qu'Israël Zangwill, lui-même enfant du Ghetto, nous laisse en témoignage unique d'un monde disparu.
L'immense succès des Enfants du Ghetto (1892) valut à son auteur le surnom de Dickens juif. Rires et larmes, comique et tragique, satire féroce et tendre empathie accompagnent notre immersion au sein d'une foule de personnages intensément vivants, forts d'une étonnante vitalité dans l'adversité : petites gens, parvenus, bourgeois petits, moyens et grands et certains types traditionnels du folklore juif: le schnorrer (le mendiant), le shadh'en (le marieur), le shlemihl (le pauvre type), le bouffon. Tous sont confrontés dans leur vie la plus quotidienne aux choix qui s'imposent aux immigrés : fidélité à leurs traditions culturelles, religieuses, linguistiques, culinaires, volonté d'adaptation à la société dominante, tout en navigant — au prix de quelles concessions, de quelles trahisons, de quels enthousiasmes — entre déracinement et enracinement, entre une identité transmise et une identité à construire.


Théoricien du sionisme, romancier et essayiste, Israël Zangwill est né à Londres dans une famille de Juifs russes émigrés.
Instituteur puis journaliste, il fit partie du groupe des « Young Humourists » et fut proche d'écrivains victoriens aussi célèbres que Jerome K. Jerome et Conan Doyle.
Zangwill qui lui-même fut toute sa vie pris entre deux désirs, celui d'être un écrivain anglais à part entière et celui d'être fidèle au vieux monde d’où il était issu est le premier à donner en anglais à destination de lecteurs juifs et non-juifs, une image complexe et diversifiée de ce « peuple singulier ». Sa pièce, The Melting-Pot, jouée à New York et couronnée de succès est à l’origine de la fameuse expression appliquée aux Etats-Unis.



----------------------
 
 

© Musée d'art et d'histoire du Judaïsme