Menu principal

Menu secondaire

Contenu

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

Retour Conférences et rencontres Rencontre

----------------------

Carte Amis du Mahjtarif Programme Télécharger le programme du Mahj
de février à juin 2012


----------------------

----------------------

Edmond Jabès
© Arruro Patten
fonds Viviane-Crasson

Dimanche 13 mai 2012 à 16 h 30
Edmond Jabès

À l’occasion du centenaire de la naissance du poète

Avec la participation de Stéphane Barsacq, éditeur et essayiste, Michel Deguy, poète et philosophe, Patrick Kéchichian, journaliste et écrivain, Esther Tellermann, poète, Yves Peyré, écrivain et bibliothécaire, en présence de Nimet Frascaria-Jabès, Viviane Crasson-Jabès et Aurélie Crasson, filles et petite-fille d’Edmond Jabès

Rencontre coordonnée et présentée par Didier Cahen, poète et critique, auteur de Edmond Jabès (Seghers, coll. « Poètes d’aujourd’hui », 2007)


Né au Caire en 1912 dans une famille juive francophone, Edmond Jabès choisit en 1957, après la « crise de Suez », de s’installer à Paris. De ce départ forcé est née une œuvre poétique sereine et tourmentée, inquiète et forte de cette inquiétude même. Jabès reviendra plus d’une fois sur le rapport étroit entre son destin d’exilé et la « révélation » d’un judaïsme qu’il soupçonnait à peine. Mêlant une réflexion sur l’écriture et sur la création à une méditation sur l’avenir de l’homme, l’œuvre d’Edmond Jabès épouse sa vérité nomade. Du Livre des questions au Livre de l’hospitalité s’élève ainsi un chant d’amour et d’espérance, qui évoque aussi bien les grands livres de la tradition juive que les ouvrages de la plus franche modernité.
D.C.


À l’occasion du centenaire de la naissance d’Edmond Jabès, la BnF lui consacre une exposition (du 2 mai au 17 juin 2012) et une journée d’étude (Centenaire Edmond Jabès 1912-2012) le vendredi 11 mai 2012 *.
J’ai d’abord cru que j’étais écrivain, puis je me suis rendu compte que j’étais juif, puis je n’ai plus distingué en moi l’écrivain du juif, car l’un et l’autre ne sont que le tourment d’une antique parole. Ces mots d’Edmond Jabès dans Le Retour au Livre expriment le cheminement du poète vers cette « révélation » d’un judaïsme qu’il soupçonnait à peine.
En écho aux manifestations de la BnF, Le Mahj choisit de rendre hommage à Edmond Jabès en faisant une large part à la lecture de ses textes, choisis, commentés et lus par d’autres poètes et écrivains, en présence de ses filles et petites filles.
flechePlus d’infos sur www.bnf.fr


----------------------
 
 

© Musée d'art et d'histoire du Judaïsme