Menu principal

Menu secondaire

Contenu

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

Retour Parcours d’exception

----------------------

Carte Amis du Mahj tarif ProgrammeTélécharger le programme du Mahj
de septembre à décembre 2010


----------------------
----------------------


Cécile Reims ©DR
Fred Deux ©DR

Dimanche 17 octobre 2010 à 16 h
Deux œuvres, une vie,
Cécile Reims et Fred Deux


Rencontre présentée par Pierre Wat, professeur d’histoire de l’art contemporain

Projection du film Voir ce que devient l’ombre, de Matthieu Chatellier (90')


Depuis soixante ans, Fred Deux, né en 1924, et Cécile Reims, de trois ans sa cadette, font route commune. L'art a réuni ce couple marqué par la guerre. Ensemble, à l'écart des mondanités et des modes, ils ont construit, chacun à sa table, leurs propres univers, lui faisant naître de l’irréel, elle un visible décalé, ou, parfois, magnifié.

Fred Deux est né à Boulogne-Billancourt. Autodidacte passé par l'usine dès l'enfance, ayant eu la révélation de l'art un jour de 1948 où, employé de librairie, à Marseille, il ouvre un catalogue Paul Klee. Depuis, Fred Deux travaille : c'est-à-dire dessine, mais aussi écrit (un temps sous le nom de Jean Douassot, auteur d'une mythique Gana), et parle, conteur prodigieux créant la vie, sa vie par un récit sans cesse réinventé.
Membre, un temps, du groupe surréaliste, celui qui se définit volontiers comme un "mystique sans religion" n'a eu de cesse, depuis, de s'éloigner de sa lettre pour mieux en célébrer l'esprit, librement.
L’œuvre de Fred Deux, fondée sur une pratique obsessionnelle du dessin, compte parmi les plus singulières et les plus secrètes de ces cinquante dernières années.
Une rétrospective lui a été consacrée en 2004, au Cabinet d'art graphique du Musée National d'Art Moderne.

Cécile Reims, née à Paris en 1927, est issue d'une famille juive lituanienne que la guerre décimera. Réel et métaphorique, le " déracinement " est inscrit au cœur de son œuvre de graveur. La rencontre avec Fred Deux, en décembre 1951, fut, selon ses mots, celle " d'un autre monde ". Créatrice d'une œuvre personnelle hantée par le pressentiment de la disparition du monde, Cécile Reims est aussi un éblouissant graveur d'interprétation, interrogeant sans cesse l'altérité : graveur de Fred Deux, mais aussi de Hans Bellmer et quelques autres.
Une rétrospective lui a été consacrée par la Bibliothèque Nationale de France en 2004. Elle est l’auteur de plusieurs textes dont L’Epure (2000), Plus Tard (2002), Bagages Perdu (2008) aux éd. André Dimanche et Peut-être (éd. le Temps qu’il fait, 2010).

De septembre 2008 à mars 2009, la Halle Saint-Pierre, à Paris, a présenté une rétrospective croisée de leurs œuvres.

----------------------
 
 

© Musée d'art et d'histoire du Judaïsme