Menu principal

Menu secondaire

Contenu

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

Retour Lecture
Cycle de lectures Voyages vers l’Orient

En relation avec l'exposition Les Juifs dans l'orientalisme ----------------------

Carte Amis du Mahjtarif Programme Télécharger le cycle de lectures
Voyages vers l'Orient


----------------------

----------------------



Aharon Appelfeld
© photo Jerry Bauer

Laurent Poitrenaux
© photo Muriel Berthelot

Lundi 18 juin 2012 à 20 h
Le garçon qui voulait dormir
D'Aharon Appelfeld

Lu par Laurent Poitrenaux


Ma langue maternelle était en recul constant tandis que l’hébreu prenait racine, élargissait mon horizon et me liait à la terre et aux arbres. Je n’avais plus de doute : mon ancienne vie était sur le point de s’évanouir, j’allais être de plus en plus proche de cette terre et de sa végétation, un jour j’aurais des chevaux, une charrue et une herse, je construirais des terrasses et planterais des arbres.

Erwin a dix-sept ans quand il se retrouve en Italie après des mois d’errance à travers l’Europe au cœur d’un groupe de réfugiés apatrides. Enrôlé avec d’autres jeunes gens pour devenir un pionnier du futur État israélien, il entame sur ces plages napolitaines un long et difficile entraînement. Le changement de vie passe par le corps mais aussi par l’apprentissage de l'hébreu – et ainsi l’abandon de tout ce qui fut « la vie d’avant ». Erwin ne peut toutefois se résoudre à quitter les rivages de son enfance ; alors il dort : « Dans mon sommeil, j’étais relié à mes parents... » Voyage intérieur, en forme d’aller-retour entre une enfance perdue et cette terre nouvelle.

Le garçon qui voulait dormir d’Aharon Appelfeld est publié aux éditions de l’Olivier.


Laurent Poitrenaux mène une impressionnante carrière de comédien au théâtre. Il a travaillé entre autres avec Christian Schiaretti, Éric Vignier, ou Ludovic Lagarde avec lequel il a interprété de nombreux textes d’Olivier Cadiot. Il a triomphé dans Ébauche d’un portrait, adapté des carnets de Jean-Luc Lagarce sous la direction de François Berreur, et poursuit une collaboration avec Arthur Nauzyciel dont il est l’interprète pour Jan Karski (Mon nom est une fiction) en 2011 et La Mouette en 2012.


----------------------
 
 

© Musée d'art et d'histoire du Judaïsme