Menu principal

Menu secondaire

Contenu

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

Retour Expositions depuis 19982001

----------------------
2001
 
Gérard Garouste, Haggadah

Du 22 mars au 5 septembre 2001

Gérard Garouste, Haggadah

Gérard Garouste, Haggada et oeuvres gravées
© DR

L'oeuvre de Gérard Garouste se nourrit d'une réflexion sur les figures mythiques qui traversent l'art et la littérature occidentale, du personnage d'Orion à La Divine Comédie ou Don Quichotte ; il affirme sa conviction que les dimensions du religieux, du mythe et de l'histoire s'entrecroisent à travers les époques. Très éloignée de l'illustration, sa peinture prend naissance dans l'imaginaire ; elle est en même temps toujours interprétative et met au jour des catégories et une pensée sur des figures symboliques.

Cette superposition de sens trouve son écho dans son travail pictural, qui revendique son inscription dans une tradition que l'artiste dit classique et qui nous invite à décrypter des références et des influences.

Cette approche de l'art, dont on a suffisamment dit la singularité dans le paysage contemporain, ainsi qu’une longue fréquentation des textes de la tradition juive, ont conduit Gérard Garouste à concevoir des illustrations pour la Haggadah, texte symbolique par excellence, qui accompagnent le rituel commenté par Marc-Alain Ouaknin, paru aux éditions Assouline.

La suite des planches originales est composée de trente-trois dessins composites à la gouache illustrant le texte et d'une douzaine de planches de dessins à l'encre, rassemblant mots initiaux, vignettes et têtes de chapitre. Cette suite forme une approche renouvelée du répertoire même de l'illustration de la Haggadah, l'artiste s'étant appuyé sur des commentaires de la Haggadah autant que sur le texte lui-même. Les illustrations prennent en compte la longue tradition d'enluminure et de décor remontant au Moyen Âge mais, comme Gérard Garouste procède par association d'idées, l'ordre et l'équilibre habituels des illustrations s'en trouvent modifiés et l'importance de certains thèmes magnifiée par rapport à d'autres ; l'illustration devient elle-même interprétation.

Figurerent également dans l'exposition les gravures à l'eau-forte et à l'aquatinte réalisées par l'artiste pour une édition limitée de l'Ecclésiaste ainsi que les lithographies pour le Livre des ressemblances d'Edmond Jabès.

Catalogue édité à l'occasion de l'exposition «Gérard Garouste, Haggada et oeuvres gravées».

----------------------
----------------------
 
 

© Musée d'art et d'histoire du Judaïsme