Menu principal

Menu secondaire

Contenu

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

Retour Expositions depuis 19982013

La Valise mexicaine
Capa, Taro, Chim

Les négatifs retrouvés de la guerre civile espagnole
27 février 2013 – 30 juin 2013
 
exposition   bande annonce de l'exposition  autour de l'expo  diaporama  site web de l'exposition
catalogue  telecharger le dossier presse  revue de presse  prix reçus  tarif
 
 

Prix Historia 2013

Dorota Sniezek et Nicolas Feuillie (à droite), commissaires français de l’exposition « La Valise mexicaine »

Dorota Sniezek et Nicolas Feuillie (à droite), commissaires français de l’exposition « La Valise mexicaine »

L’exposition « La Valise Mexicaine. Capa, Taro, Chim. Les négatifs retrouvés de la guerre civile espagnole » a reçu le « prix de l’exposition » lors de la cérémonie des prix Historia 2013, lundi 30 septembre au Petit Palais. Cette distinction a également été accordée à l’exposition « L’Art en guerre, France 1938-1947. De Picasso à Dubuffet » musée d’Art moderne de la ville de Paris.

Les prix Historia, décernés depuis quatre ans par le mensuel d’histoire, récompensent des oeuvres historiques dans des domaines culturels ou artistiques tels que l’exposition, le documentaire, la jeunesse, la bande dessinée historique ou encore le jeu vidéo.

Conçue par Cyntia Young à l’International Center of Photography de New York, l’exposition sur la légendaire valise mexicaine de Robert Capa contenant les négatifs de la guerre d’Espagne, a été présentée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, du 27 février au 30 juin 2013, dans une scénographie de Patrick Bouchain. Elle a reçu 44 513 visiteurs, ce qui constitue la quatrième meilleure fréquentation d’exposition au Mahj, après « Chagall et la Bible », « Rembrandt ou la nouvelle Jérusalem » et « La Splendeur des Camondo ».

L’annonce officielle en 2008 de la redécouverte de cette valise – constituée en réalité de trois petites boîtes –, dont la trace avait été perdue depuis 1939, a provoqué un engouement considérable dans l’univers du photoreportage et de la recherche historique. Après plus de soixante-dix années de pérégrinations rocambolesques, elle révélait son extraordinaire contenu : 4500 négatifs d’images de la guerre civile espagnole, prises entre 1936 et 1939 par Gerda Taro – compagne de Capa tragiquement disparue en 1937 pendant la bataille de Brunete –, David Seymour, dit Chim et Robert Capa. On y trouve également des clichés du photographe et ami Fred Stein, représentant Taro.
Une manne de documents pour une large part totalement inédits, déployant le panorama détaillé d’un conflit qui a changé le cours de l’histoire européenne. D’un exceptionnel intérêt documentaire, ces films et clichés racontent aussi l’histoire de trois célèbres photographes juifs, totalement investis dans la cause républicaine, qui, au prix de risques considérables, ont jeté les bases de la photographie de guerre actuelle et donné ses lettres de noblesse au photoreportage engagé.

 

 
 
 

© Musée d'art et d'histoire du Judaïsme