Menu principal

Menu secondaire

Contenu

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

Retour ProchainementInstallation vidéo

Nira Pereg
Prix Maratier 2013
Abraham Abraham Sarah Sarah
Du 21 octobre 2014 au 25 janvier 2015
 
exposition  autour de l'expo  catalogue  telecharger le dossier presse  tarif
 

 

Nira Pereg, Abraham Abraham et Sarah Sarah, Hébron, Cisjordanie, 2012 © Nira Pereg, avec l’aimable autorisation de la galerie Braverman, Tel-Aviv

Nira Pereg, Abraham Abraham et Sarah Sarah, Hébron, Cisjordanie, 2012
© Nira Pereg, avec l’aimable autorisation de la galerie Braverman, Tel-Aviv

Installation vidéo
Hébron, Cisjordanie, 2012
Deux films : 4 min. 25 sec.


Abraham Abraham et Sarah Sarah ont été filmés en 2012 dans le tombeau des Patriarches à Hébron (Al-Khalil), la plus importante ville palestinienne de Cisjordanie. Le tombeau des Patriarches, en hébreu Ma-arat Hamakhpelah (grotte des doubles tombes), est le deuxième lieu saint du judaïsme. Selon la tradition, Abraham et Sarah, ainsi que leurs descendants, Isaac et Rébecca, Jacob et Léa, y sont enterrés.
Dénommé en arabe Haram Ibrahim (lieu sacré d’Ibrahim), ce site est, avec Médine, La Mecque et le mont du Temple à Jérusalem, un des lieux saints de l’islam.
En 1967, après la guerre des Six Jours et la prise de Hébron par l’armée israélienne, le statut du tombeau des Patriarches fut modifié, permettant désormais aux juifs de partager cet espace de prière avec les musulmans. Le complexe est sous juridiction musulmane et l’armée israélienne y maintient une présence. En 1994, Baruch Goldstein, fanatique religieux juif, pénétra dans la mosquée et ouvrit le feu sur les fidèles musulmans, en tuant 29 et en blessant 125. Le gouvernement israélien condamna ce massacre et divisa le site en deux parties : 80 % furent dévolus à une mosquée et 20 % à une synagogue.
Cependant, 20 jours par an, à l’occasion de certaines fêtes, juifs et musulmans ont, à tour de rôle, pendant 24 heures, la jouissance exclusive des lieux.
Abraham Abraham suit un de ces « changements de mains », à l’occasion de la fête musulmane Lailat al Barat. En quelques heures, l’espace juif est vidé de tous ses objets liturgiques, puis inspecté par l’armée ; il reste vacant quelques instants, avant que les administrateurs du Waqf (autorité musulmane en charge des lieux de culte) n’apportent leurs propres objets et fassent de la pièce, pendant 24 heures, une mosquée. Dans Sarah Sarah, filmé à l’occasion de la lecture de la parasha (section de la Torah) de la vie de Sarah, c’est tout l’espace musulman qui se vide de ses objets liturgiques, puis est inspecté par l’armée et laissé vacant quelques instants, avant que les juifs n’y installent leur propre mobilier pour faire de la pièce, pendant 24 heures, une synagogue.
Nira Pereg a filmé ces permutations et réalisé deux films présentés simultanément et face à face. Par le montage et un travail sophistiqué du son, elle transforme l’événement en une performance quasi théâtrale.

Nira Pereg est née en 1969 à Tel-Aviv. Elle est diplômée de la Cooper Union for the Advancement of Science and Art, New York et de la Bezalel Academy of Arts and Design, Jérusalem.
Elle a reçu le prix Maratier 2013, décerné par la fondation Pro Mahj, qui publie à cette occasion un catalogue.

Auteurs du catalogue
• Nicolas Bourriaud, directeur de l’école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris
• Joseph Cohen, philosophe, professeur au University College de Dublin et
• Raphael Zagury-Orly, philosophe, directeur du master beaux-arts de l’Académie Bezalel d’art et de design de Jérusalem

Site de Nira Pereg : www.nirapereg.net
Site de la galerie Braverman, Tel-Aviv : bravermangallery.com

 

Dans le programme Hors les murs du YIA ART FAIR #04 - 2014 organisé en partenariat avec Marais Culture +

YIA ART FAIR #04 Hors les lurs Photo Micky Clément, courtesy galerie Derouillon Marais Culture +

 

 

exposition  autour de l'expo  catalogue  telecharger le dossier presse  tarif
 

 
 

© Musée d'art et d'histoire du Judaïsme