Menu principal

Menu secondaire

Contenu

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

Retour Un choix d'œuvres La synagogue

Tronc à aumônes pour la fête de Pourim
Tronc à aumônes pour la fête de Pourim

1319
Pierre sculptée
13,2 x 12,5 cm

Photo Gilles Berizzi. Réunion des Musées Nationaux, Paris
 
Don Alphonse de Rothschild
Dépôt du musée national du Moyen Âge, Paris

Ce tronc à aumônes compte parmi les très rares objets antérieurs à l'expulsion des juifs d'Espagne qui nous soient parvenus. Il servait à recueillir les dons à la synagogue lors de la fête de Pourim, puisque la tradition prescrit de faire ce jour-là des cadeaux à ses proches et des dons aux pauvres (Esther, 9, 22).

Deux inscriptions qui font expressément référence à la fête y sont gravées en judéo-espagnol :
« zekhirah del nes » (souvenir du miracle) qui est notée dans le médaillon, et « Rey Ahasveros y la reyna Ester »(le roi Assuérus et la reine Esther. En effet, bien qu'il ne soit pas fait mention d'une intervention divine, le Talmud considère que « la délivrance due à Esther fut le dernier miracle. » (Yoma 29, a). La formulation des inscriptions est l'un des plus ancien témoins de l'utilisation sur un objet rituel de langue autre que l'hébreu ou l'araméen.
----------------------
----------------------
 
 

© Musée d'art et d'histoire du Judaïsme